Derniers changements…

D

Pluie, souvenirs endoloris…

Ce matin, c’est un temps triste qui s’est installé sur Tôkyô après plusieurs jours de grand beau temps. Il a fait très bon, presqu’un peu chaud pour nos corps encore habitués à la froideur de l’hiver, nous avons pu admirer les fleurs de pruniers et de Sakura précoces, et voilà que ce matin la pluie, le vent et la fraicheur sont de retour…
C’est d’autant plus triste qu’il y a à peine deux jours, et alors que nous nous remémorions encore le grand tremblement de terre du 11 mars 2011, nous avons subi un séisme assez fort, suffisamment pour réveiller la crainte d’une secousse plus brutale, celle qui viendrait bouleverser nos vies comme cela s’est produit il y a onze ans.
À Tôkyô, ça a beaucoup secoué, mais c’est surtout dans le nord du pays que ça a été le plus brutal avec une intensité 6+ (l’échelle japonaise comprend 7 niveaux, le niveau 7 n’ayant pas de limite en terme de violence). 3 morts je crois, et environ 200 blessés, c’est peu, et c’est beaucoup pour une région qui peine encore à retrouver une vie normale, coincée entre sa reconstruction, le souvenir du tsunami qui a fauché plus de 20.000 vies et le désastre toujours présent de la centrale de Fukushima.
Pluie, souvenirs endoloris… Et puis hier midi, en sortant de chez moi pour aller travailler, des cris de détresse, un petit attroupement, et là, je vois deux chiens, des Retrievers, l’un d’eux au sol, sans vie, la femme hurle, quelques personnes autours tentent de la calmer, elle dit qu’on l’a tué, un homme secoue le chien sans vie, les hurlements déchirent le silence habituel, l’homme s’agite et secoue le chien, il y a une voiture un peu plus loin, peut-être cet homme est-il le conducteur qui a fauché le chien, la femme hurle, je pense que ce ne doit pas être bon de secouer le chien ainsi s’il est encore en vie, je vois sa langue rose qui pend, et je détourne mon regard saisi d’une très grande tristesse pour cette bête. Je ne veux pas en voir plus, mais quelques heures à peine après le séisme, je sens presque comme un mauvais pressentiment, alors je tâche de remettre cette histoire quelque part dans un coin de ma tête. Mais oui, il en reste une réelle tristesse.
Cette langue rose…

Comme je vous l’ai écrit, je travaille à la recréation de ce site sur un nouveau serveur. Il me reste 34 articles que je n’ai pas pu importer à rentrer manuellement. Une fois ce travail effectué, je ne sais pas trop si je devrai mettre en place la redirection 301 ou d’abord faire la chasse aux liens cassés. Par « liens cassés », je pense aux renvois vers mon site (pour des images ou des articles), mais n’ayant pas actualisé leur adresse et donc encore liées vers mon site. Je vais avoir 1182 articles et 47 pages à vérifier une par une…Une fois la redirection effectuée, il me faudra regarder chaque article pour traquer les photos ou vidéos qui ne s’affichent plus…Je pense que la priorité va être la redirection 301. C’est une redirection qui permet de vous guider automatiquement vers le nouveau site quand vous cliquez sur l’url de l’ancien.
Tout ça est très technique, mais en réalité, c’est avant tout très chiant.

Toutefois, ce travail a quelque chose de très troublant, d’émouvant, un peu comme un déménagement (et en réalité, c’est un vrai déménagement).J’ai fait une importation des commentaires, et puis je me suis aperçu que le plugin d’importation les avait tous dupliqués (c’est de ma faute…). Alors, j’ai commencé à effacer les doublons. Et alors je suis tombé sur tous ces commentaires d’il y a quinze ans, j’en ai lu quelques uns, et c’est une sensation étrange, un peu voir le temps qui a filé, les liens qui se construisaient et se sont dissout dans la distance, l’arrivée de Facebook et le désintérêt.
J’ai frôlé les « trois âges » de ce site. Le « temps de Blogger », avec beaucoup d’articles sur le Japon, et puis le « temps de WordPress », quand j’ai migré en 2011. Et enfin le « temps de madjidbenchikh » quand j’ai opté pour un domaine à mon nom…

Cela faisait deux ou trois ans que je voulais quitter mon hébergeur pour un autre hébergeur, et voilà que c’est fait, et cela me permet de le faire de façon « propre », avec une base de données toute nouvelle, sécurisé dès le départ et avec l’occasion de remettre à plat chaque billet, les photos, les vidéos.
Mon ancien site continue d’être, lui, un véritable calvaire. Ouvrir un seul article dans l’administrateur prend au moins une minute, et il n’est pas rare que j’aboutisse à un message d’erreur. Je le déteste.
Alors, quand je recrée un article, je le copie, le colle en « brut » sans ses liens ni sa mise en page dans un logiciel de texte, puis je le recrée dans le nouveau site afin d’être sûr de ne pas importer la moindre saloperie avec…

Cela peut paraître un calvaire, mais bon, ce n’est rien en comparaison d’une guerre, d’un séisme ou d’une bagnole qui me foncerait dessus…
Et cela me fait vraiment plaisir de le faire, tout comme c’est un véritable plaisir d’écrire ce premier billet pour le nouveau site.
Une fois ce travail terminé, j’aurai d’autres tâches importantes à terminer aussi et qui me demandera avant tout de commencer par me poser/pauser. Je vous en parlerai dans quelques jours.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MBC | Ce Mois

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Articles récents

MBC | Archives